NOUVELLES DU COULOIR DE LA MORT DU TEXAS – 14 AVRIL 2020

NOUVELLES DU COULOIR DE LA MORT DU TEXAS                 14  AVRIL 2020

“Le flot des événements est ininterrompu, rien n’est jamais certain, mais il s’agit de continuer d’aller de l’avant, avec la foi qu’un jour quelque chose de sûr émergera.” A.J. Darkholme

Est-ce que cela vous arrive de vous coucher et de réfléchir à ce que vous devrez faire le lendemain matin, et, pour une raison quelconque, de constater qu’il n’y a pas moyen de mettre un coup de frein au flot de pensées qui ne cesse de se déverser, alors que vous essayez de trouver le sommeil… Vous n’arrêtez pas d’ouvrir les yeux et de vérifier ce qu’affiche le réveil pour voir s’il est l’heure de se lever et de commencer ce qui doit être fait. Apparemment, ça m’arrive tout le temps – et je crois que ça a quelque chose à voir avec le chaos avec lequel notre planète se trouve aux prises, les énergies contraires, les planètes et tout se qui semble aller de travers en ce moment. Donc, quand je me suis finalement réveillé, je m’étais retourné dans tous les sens sur ma couchette pendant 6 heures d’affilée et maintenant, c’est comme si je n’avais pas fermé l’œil de la nuit ! Me voilà à présent allongé sur ma couchette, fatigué, à me demander: est-ce que je me lève et fais de mon mieux,  ou est-ce que je dors ? Parce que maintenant, j’arriverais à dormir sans problème ! Je trouve ça drôle après coup, et je ris même alors que j’écris à ce sujet, mais lorsque je vis cette folie, cela n’a rien de marrant.

Ce matin, c’était comme ça, et heureusement, la “Présence” en moi était aux commande [et non pas l’ego!] et m’a rappelé que je devais faire ce que j’avais besoin de faire et non pas simplement ce que je voulais faire. Alors, je suis sorti du lit et j’ai commencé ma journée : promenade à 6 heures, puis à un moment donné, rédaction du présent essai. Alors que j’étais dans la salle commune, je réfléchissais à un sujet d’écriture et me disais que je pourrais peut-être partager quelque chose qui puisse aider quelqu’un qui, dans le « monde libre » à du mal à vivre le confinement, à vivre “ma vie” à cause du contexte lié au Covid-19. Parce que c’est, je crois, ce vers quoi mon esprit me guide: partager mes pensées et mes expériences sur ce que l’on appelle le fait de “purger sa peine” et, je l’espère, aider quelqu’un qui a des difficultés. Je réfléchis à la situation et je sais que cela fait maintenant environ un mois que nous sommes tous sous le coup d’un ordre nous intimant de rester chez nous, ce que l’on appelle “confinement”, situation qui génère peur et stress et à laquelle il est difficile de faire face.

Pour moi, c’est comme si on avançait dans un très long et très profond tunnel, et que nous ne parvenions pas à voir la lumière du jour au loin, à l’autre extrémité. Or, quand on se retrouve dans ce genre de situation, avez-vous remarqué que le pire semble toujours se produire ? Quand on se retrouve dans cette spirale infernale, c’est tellement facile de voir tout ce qui cloche dans notre vie : notre compagnon ou compagne, ou même nos chats ou nos chiens ! Parce qu’après avoir vécu avec votre moitié ou votre animal domestique un mois sans interruption, il y a fort à parier que vous sachiez exactement ce qui vous agace chez lui ou chez elle !

Quand cela arrive, nous devons nous efforcer de rester concentré et nous rappeler quel est le but – la survie. Ces situations me rappellent un peu les premières années de ma détention dans le couloir de la mort du Texas, comment je me suis retrouvé  complètement seul, sans amis ni soutiens, sans aucun moyen de me battre contre la machine de mort dans laquelle j’avais été jeté. A ce moment-là, rien n’était certain dans ma vie. Rien. Deux choses m’ont aidé à traverser l’une des périodes les plus sombres de mon existence. La première était la foi et la croyance en Dieu que mes parents avaient semées en moi. Et la deuxième, c’était mon entêtement et mon refus d’accepter la défaite. Je ne savais pas comment je m’en sortirais mais j’avais la foi et j’avais la conviction que c’était possible. J’avais espoir et je n’ai rien lâché. Et la vie a ceci de particulier que lorsque vous faites tout ce que vous pouvez, ce n’est jamais vain. Vous pouvez avoir le sentiment d’avoir atteint vos limites, être prêt à abandonner, l’Univers vous enverra un signe qui, s’il est interprété correctement, vous rappellera que le Seigneur ne vous a pas oublié ! Je repense à ces moments-là et je trouve extraordinaire d’avoir pu y arriver. Et je vois de nombreuses similitudes entre cette époque de ma vie et ce que vous vivons tous aujourd’hui. Quoi qu’il arrive, nous devons tous continuer d’avancer, et tout donner, ne jamais abandonner.

 

“Vous devez être capable de reconnaître vos vérités  à la lumière du jour, avant de pouvoir les trouver dans l’obscurité.” Kelli Jae Baeli

Dimanche dernier, c’était le dimanche de Pâque, et, comme d’habitude, j’ai assisté à l’office religieux par le biais des ondes radio. Pour moi, c’est surréaliste d’imaginer que les fidèles du monde entier aient participé à la messe du dimanche de Pâque grâce à la radio, la télévision ou Internet. Mon église préférée, c’est la “Lakewood Church” de Houston, au Texas. C’est le Pasteur Joel Osteen qui y officie. Ma nature veut que je sois sans cesse en quête d’inspiration, de motivation. J’y trouve aussi des croyances « New Age ». Au fil des années, j’ai appris que ce n’est pas ce en quoi on croit qui est important, ce qui compte, c’est que l’on croie en quelque chose. Car il y a plus d’un chemin qui mène à l’éveil spirituel.

Frère Osteen nous a donné une merveilleuse image sur tout ce qui nous arrive à l’heure actuelle – la peur, le stress, la douleur, la perte et la déception, comme la morsure d’un serpent venimeux que l’ennemi a mis sur notre chemin.

Or, nous disposons du remède. Lorsque cet affreux serpent mord, injecte en nous son poison, nous avons l’anti-venin. Cet anti-venin, c’est notre foi, notre croyance en une Puissance qui  nous transcende, et l’espoir en des jours meilleurs. Car, lorsque ce serpent venimeux frappe, et que suite à cette attaque, nous perdons notre emploi, nos revenus, lorsque nous souffrons de nous trouver enfermés dans un petit appartement, sommes happés par l’angoisse et la peur car un tueur rôde, sous la forme du Covid-19, soit on tient bon et on espère des jours meilleurs, soit on abandonne et on laisse ce diable avoir raison de nous.

Personne n’avait jusque là connu un phénomène comme la pandémie que nous vivons actuellement, mais nous pouvons tous dire que le pire est derrière nous, pour le moment. Et ce qui nous a aidé à faire face jusqu’à present, c’est notre courage, notre force, notre foi, notre croyance. Au lieu de nous attarder sur tous les aspects négatifs de ce qui nous arrive, nous regardons devant nous, en sachant que les choses s’amélioreront.

La clé, pour avoir accès à l’anti-venin, c’est que nous devons encaisser le choc pour aller mieux. Ce serpent nous a pris par surprise et nous a mordus, il a injecté en nous peur, dépression et souffrance, mais nous n’y pouvons rien. Alors, nous devons rassembler nos forces et prendre l’anti-venin pour retrouver la santé. Notre anti-venin, c’est la prière, la méditation, la bienveillance, le sang-froid et la foi qui doit dicter nos actes car nous savons que c’est ensemble que nous relèverons  ce dernier défi en date auquel nous sommes tous confrontés. Et n’oubliez pas, cette tempête est comme toutes les autres, elle passera. Parce que ce n’est pas différent pour moi ici, dans le couloir de la mort du Texas, ou là-bas, dans votre coin du monde. Quand ce serpent nous a mordus, son intention était de nous tuer. Maintenant, à nous de décider si oui ou non, nous ferons ce qu’il faut pour surmonter ce coup mortel ou périr.

Je vais vous dire une chose que j’ai mis des années à comprendre – rien de ce qui arrive dans notre vie n’est le fruit du hasard. C’est un processus qui advient pour une raison bien précise, et si nous parvenons à tirer parti de la situation actuelle pour faire le calme en nous et recevoir les réponses à nos interrogations quant aux motifs possibles pour lesquels nous vivons ce que nous vivons, nous y trouverons un sens.

Alors, aujourd’hui, je garde les yeux rivés sur l’objectif. Je me livre à mes rituels ici: exercice physique, pratique spirituelle and je vis ma vie dans un esprit de gratitude, bref, je suis mon « traitement » chaque matin. Et vous ? J’espère que vous aussi, et mon souhait, c’est que ces réflexions venant d’un gars vivant dans sa cellule du couloir de la mort du Texas depuis près de 21 ans maintenant vous aident d’une façon ou d’autre autre !

AMOUR PAIX ESPOIR ET BONNE SANTE AUSSI !

Charles D. Flores #999299

Couloir de la Mort du Texas

Le 14 avril 2020

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *