L’affaire

CHARLES DON FLORES EST INNOCENT ! (mis à jour le 12/09/2017)

Deux hommes, l’un blanc, l’autre d’origine mexicaine, ont été accusés du meurtre d’une femme dans une banlieue de la ville de Dallas, aux Etats-Unis, en 1998. L’accusé blanc, Ricky Lynn Childs, a avoué avoir tiré et le procureur du comté de Dallas l’a laissé plaider coupable du meurtre. Après avoir été condamné à 35 ans de prison, Ricky Childs a effectué une peine de 17 ans de prison et il obtenu une libération conditionnelle en avril 2016. A l’heure d’aujourd’hui, c’est un homme libre.

Le défendeur américain d’origine mexicaine, Charles Don Flores, qui a toujours proclamé son innocence, a fait l’objet d’un procès avec jurés ; il a été jugé coupable et condamné à mort. En janvier 2016 Charles Flores s’est vu signifier une date d’exécution pour le 2 juin 2016 et a été placé en cellule d’observation 24 heures sur 24, dans le couloir de la mort du Texas, là où sont placés les prisonniers dont la date d’exécution a été fixée.

DERNIER APPEL

Le 19 mai 2016, l’avocat en appel de Charles Flores a déposé son dernier recours, soit une Opposition à Certaines Preuves Scientifiques, selon les termes de l’article 11.073 sur les procédures en appel en matière pénale du Code du Texas. Ce recours portait essentiellement sur la question de savoir si le témoignage du témoin oculaire, amélioré par l’hypnose, utilisé pour juger Charles Flores coupable et le condamner à mort, est fiable ou non.

L’avocat en appel de Charles Flores a eu recours aux services du Docteur Steven Lynn, éminent Professeur du département de psychologie de l’Université de Binghamton SUNY et expert scientifique de tout premier plan et de renommée mondiale en matière d’hypnose et de mémoire retrouvée, pour intervenir à titre d’expert pour Charles Flores sur cette question.

Après avoir étudié le compte-rendu d’audience et les enregistrements audio et vidéo de la séance d’hypnose, le professeur Lynn a établi que les nouvelles connaissances scientifiques montrent que la technique d’hypnose à laquelle on a eu recours sur le témoin

« a vraisemblablement entraîné le faux souvenir de la présence de Charles Flores sur le lieu du meurtre. [Ces avancées démontrent par ailleurs] qu’il convient d’étudier sérieusement l’éventualité d’une erreur judiciaire dans l’affaire Charles Don Flores ».

Le 27 mai 2016, soit 6 jours avant la date prévue de l’exécution de Charles Don Flores, la Cour d’appel du Texas en matière pénale a accordé un sursis à l’exécution et a renvoyé l’affaire de Charles Flores au « trial court » (tribunal de première instance) en vue d’une audience en examen de preuves. Le Tribunal a pris cette décision parce que l’expert scientifique de Charles Flores, le Dr. Steven Lynn, a présenté de nouvelles preuves scientifiques : l’identification effectuée par l’unique témoin était entachée du fait du recours à une technique d’hypnose discréditée, qui s’est avérée dangereuse selon les experts scientifiques de ce domaine.

L’AUDIENCE EN EXAMEN DE PREUVES

L’audience en examen de preuves de Charles Don Flores est prévue le 10 octobre 2017. Dans l’ordonnance de la Cour d’appel du Texas en matière pénale, délivrée le 27 mai 2017 et qui accordait à Charles Flores un sursis à son exécution, il était précisé :

“le 19 mai 2016, le requérant a déposé auprès de la « trial court »  sa première demande ultérieure de requête en habeas corpus (droit garanti par la constitution des Etats-Unis permettant de demander à un tribunal de revenir sur une condamnation suite à une violation de la Constitution, ex. droit à être représenté par des avocats compétents). Le demandeur soulève quatre moyens de défense dans sa requête. Après avoir étudié la requête du demandeur, nous concluons que son premier moyen de défense respecte les critères de l’article 11.071, alinéa 5. De ce fait, le premier moyen de défense du demandeur est renvoyé à la « trial court ». La demande de sursis, de la part du demandeur, à son exécution est accordée en attendant la résolution de sa requête en habeas corpus.

Dans une opinion concordante, Monsieur J. Newel, Juge à la Cour d’appel du Texas en matière pénale a indiqué:

“Le demandeur a été reconnu coupable de meurtre au premier degré et condamné à mort sur le fondement, notamment, du témoignage d’un témoin oculaire amélioré par l’hypnose. Comme on peut le remarquer dans l’affaire Tillman contre l’Etat, l’erreur d’identification par témoin oculaire constitue la principale cause de condamnations injustifiées aux quatre coins du pays. [Tillman contre l’Etat, 354 S.W. 3d, 425 441 (Cour d’appel en matière pénale au Texas 2001)]. Je ne peux imaginer que les inquiétudes soulevées par l’identification par témoin oculaire via des techniques suggestives puissent s’évanouir lorsque le témoignage d’un témoin oculaire est enrichi par l’hypnose.

L’audience en examen de preuves de Charles Flores doit donc commencer le 11 octobre 2017, et, lors de cette audience, l’équipe de défense de Charles Flores abordera les doutes dont parle Jude Newell dans son avis concordant.

Lors de cette audience en examen de preuves, l’équipe assurant la défense de Charles Flores présentera des preuves scientifiques par l’intermédiaire du Docteur Steven Lynn, expert scientifique de premier plan et de renommé mondiale en matière d’hypnose et de mémoire retrouvée. Ces preuves viseront à établir que l’identification de l’unique témoin oculaire était biaisée par une technique d’hypnose qui été complètement discréditée, et dont il est prouvé qu’elle est dangereuse par les spécialistes des sciences cognitives et l’ensemble des psychologues.

L’hypnose constitue l’une des nombreuses procédures d’identification suggestives auxquelles les officiers de police et procureurs ont eu recours sur cet unique témoin oculaire. Ces procédures ont entraîné le faux souvenir de Charles Flores et ont abouti à la fausse identification.

Parce que ces informations constituent de nouvelles preuves scientifiques qui auraient donné lieu à l’acquittement de Charles Flores s’il était jugé aujourd’hui, la Cour d’Appel du Texas en matière pénale a renvoyé son affaire à la « trial court » de départ pour cette audience en examen de preuves.

PLUS D’INFORMATIONS SUR L’AFFAIRE DE CHARLES DON FLORES

LES PREUVES QUI ETABLISSENT L’INNOCENCE DE CHARLES FLORES:

  • Charles Flores a été reconnu coupable de meurtre au premier degré selon les termes de la « loi des parties » (qui condamne à la fois l’auteur d’un crime et les personnes qui y ont prétendument participé), et condamné à mort pour l’assassinat d’Elizabeth Black le 29 janvier 1998. Aucun témoin n’a assisté au meurtre. Il n’existe aucune preuve d’infraction ni de lutte. Et, plus important encore, aucune preuve directe concernant ce crime n’a jamais été liée à Charles Don Flores. Aucune preuve crédible n’incrimine Charles Flores dans cette affaire. Aucune arme, aucune balle, aucune empreinte digitale, aucune trace de sang, aucune trace d’ADN, ni aucune autre preuve médico-légale. Aucun aveu, rien, absolument rien ne relie directement Charles Flores à ce crime. Et, depuis le début, Charles Flores a toujours clamé son innocence.
  • Charles Flores a un alibi; il était chez lui avec sa famille et des amis à une heure de route de la scène du crime, là où le meurtre a été commis. Lors de son procès, ses avocats incompétents ont omis de présenter ce fait.
  • Au lieu d’établir la culpabilité de Charles Flores, pendant la phase de détermination de la culpabilité/de l’innocence de l’accusé, lors de son procès, les procureurs ont avancé qu’ils n’avaient pas besoin de prouver de manière factuelle que Charles Flores avait assassiné Mme Black. Les procureurs se sont appuyés sur la “loi des parties” pour insinuer que Charles Flores était, d’une manière ou d’une autre, lié au crime. Les procureurs savaient qu’ils ne disposaient pas de preuves réelles pour établir la culpabilité de Charles Flores dans le cadre de ce crime et ils se sont appuyés sur sa supposée présence sur la scène du crime comme fondement suffisant pour le juger coupable de meurtre au premier degré.
  • Ricky Childs a avoué avoir tiré lors ce meurtre. Ricky Childs a plaidé coupable du meurtre de Mme Black, il a fait une peine de 17 ans de prison et il est désormais libre, après avoir été libéré en conditionnelle surveillée !!! 
  • Lorsque Ricky Childs a été arrêté, il avait des munitions qui correspondaient à une balle retrouvée sur la scène de crime. Un revolver de calibre .44 retrouvé chez sa grand-mère a été lié au meurtre sans l’ombre d’un doute.

LE TÉMOIN OCULAIRE ET LES DÉRIVES DE L’HYPNOSE

  • L’unique témoin oculaire qui a vu les suspects a indiqué à la police avoir brièvement aperçu deux hommes sortir d’un véhicule devant le domicile de la victime, alors qu’il faisait encore sombre, à plus de 15 mètres de distance, l’espace de quelques secondes seulement. Elle a décrit les deux hommes comme étant :

« deux hommes blancs avec de longs cheveux bruns, une moustache, de corpulence faible à moyenne ».

  • Le matin du meurtre, le soleil s’est levé à 7 heures 25. Le témoin a indiqué à la police avoir vu les suspects à 6 heures 45, soit 40 minutes avant le lever du soleil ! L’enquête qui a suivi a montré que 40 minutes avant le lever du soleil, la luminosité est top faible pour distinguer quoi que ce soit avec certitude et encore moins identifier de façon certaine un homme aperçu une poignée de secondes.
  • L’unique témoin oculaire a été hypnotisé par un officier de police. Après la séance d’hypnose, le témoin a créé un portait robot du suspect correspondant parfaitement à sa description et qui ne ressemblait en rien à la physionomie de Charles Don Flores. Puis, on lui a montré une série de 6 photos, dont celle de Charles Flores, et elle n’est pas parvenue à l’identifier !

 

 

  • Ce témoin a été hypnotisé par un officier de police qui a corrompu sa mémoire de manière définitive, par le recours à la technique discréditée de la « salle de cinéma », dont il est désormais prouvé qu’elle est suggestive et dangereuse, puisqu’elle modifie ce que le témoin croit avoir vu, ajoute de faux souvenirs à sa mémoire et crée un degré de confiance en ces faux souvenirs artificiellement élevé.
  • Alors que l’on pourrait penser que le degré de certitude du témoin par rapport à ce qu’il a vu le matin du meurtre est le plus élevé, la jeune femme en question n’a pas été en mesure d’identifier Charles Don Flores ! Elle a décrit les suspects comme étant des hommes blancs portant de longs cheveux bruns et une moustache, et comme étant de corpulence mince à moyenne. Charles Flores ne peut et n’aurait jamais pu correspondre à cette description. C’est un Américain d’origine hispanique/mexicaine, d’ascendance aztèque et maya, de près de 1 mètre 85 et qui, en 1998, pesait 125 kilos. Il est toujours rasé de près, arbore une coupe de cheveux courte, d’allure militaire, en brosse, et doit porter des lunettes de vue.
  • Lors du procès de Charles Flores, le témoin a rapporté avoir vu des photos de Charles Flores à de nombreuses reprises dans des articles de presse et dans des reportages de journaux télévisés, après avoir été hypnotisée et après avoir vu une photo de Charles Flores lors de la séance d’identification comportant 6 photos. La photo utilisée dans les articles de presse et les reportages télévisés était exactement la même photo que celle utilisée lors de la séance d’identification.

Après avoir vu Charles Flores assis à la table de la défense, unique Américain d’origine mexicaine dans la salle d’audience, le témoin a informé le tribunal qu’elle était prête à témoigner que Charles Flores correspondait à la personne qu’elle pensait avoir vu le matin du meurtre. C’est ainsi que l’accusation a pu monter de toutes pièces et obtenir une fausse identification au tribunal.

  • Il est évident, si l’on se fonde sur ce scénario factuel, que le témoin a identifié ce qu’elle avait vu sur les photos et non pas ce qu’elle avait vu le matin du meurtre.  L’enchaînement des événements lui-même démontre, sans l’ombre d’un doute, que Charles Don Flores a été  victime d’une fausse identification au tribunal.

 

NOS OBJECTIFS POUR AIDER CHARLES DON FLORES ET COMMENT VOUS POUVEZ L’AIDER

Charles Don Flores, ses soutiens et son équipe d’avocats ont remporté une grande victoire lorsque son exécution a été suspendue et qu’une audience en examen de preuves a été accordée dans le cadre de son affaire, mais la guerre pour la liberté et la justice n’a pas encore été gagnée ! Cette audience marque le début d’une chance unique pour Charles Flores et ses avocats de présenter les preuves démontrant qu’une injustice a été commise à son encontre, qu’il a été condamné à tort et qu’il est innocent ! Lorsque Charles Flores et que ses avocats auront prouvé ce fait, ils auront gagné le droit à un nouveau procès.

Lorsque Charles Flores aura remporté le droit à un nouveau procès, il aura besoin d’une nouvelle équipe d’avocats pour le représenter dans la prochaine étape de sa bataille juridique. L’objectif de la Campagne pour la Justice et la Liberté de Charles Don Flores consiste à lever les fonds nécessaires pour avoir recours aux services des meilleurs représentants juridiques pour lui, notamment des avocats, des enquêteurs et des témoins experts pour prouver que Charles Flores est innocent. Lorsqu’une personne accusée a les moyens financiers de faire appel aux meilleurs avocats, enquêteurs et témoins experts et, grâce à ces professionnels, de faire la lumière sur les mensonges et les histoires fabriquées de toutes pièces constituant l’argumentation de l’Etat, la procédure judiciaire contradictoire qui prévaut aux Etats-Unis fonctionne comme il convient.

Cependant, nous ne pouvons y arriver seuls. Nous avons besoin de chaque personne informée de cette injustice commise envers Charles Don Flores, nous avons besoin de son aide sous la forme de dons en argent, en temps et en énergie au profit de notre campagne. Vous pouvez nous aider à atteindre notre but ultime, à savoir faire en sorte que Charles Flores puisse passer à la deuxième étape de sa vie, libre pour toujours, loin de ce camp de la mort du XXIème siècle qu’est le Couloir de la Mort du Texas.

Merci d’écrire à Charles Flores au couloir de la mort du Texas et de lui dire que vous souhaitez l’aider et que son sort vous importe !

Un très grand merci à vous !