Journal de bord, 8-10 mai 2020

Journal de bord, 8 mai 2020

Chanson: “Drift away” de Dobie Gray

https://www.youtube.com/watch?v=NIuyDWzctgY

“Rien n’est impossible. Le monde lui-même dit que je suis possible.” Audrey Hepburn

Je me remémore une réflexion que j’ai partagée avec un.e correspondant.e dans une lettre, lorsque cette crise liée au Covid-19 a démarré. C’était : “je suis fait pour survivre à la fin du monde”. Et vous savez quoi ? C’est vrai. J’en suis persuadé. Il y a deux jours, la Cour d’appel du Texas en matière criminelle a rejeté mon appel axé sur la thématique de l’hypnose. Ce résultat n’était pas complètement inattendu. On savait qu’il existait au moins une chance sur deux que cela arrive, depuis que l’ancien juge de Dallas, acquis à l’accusation, avait recommandé que le recours sur la question de l’hypnose soit refusé. Il a littéralement suivi la recommandation du procureur mot pour mot. Il a fait un “copier-coller” de ses conclusions. C’est donc à ce moment-là que l’on a perdu, il y a 18 mois. Il aura juste fallu tout ce temps pour voir la cour d’appel entériner la requête de l’accusation, elle-même validée par le juge ! Voilà, c’est fait. Maintenant, nous devons passer à l’étape suivante. Vous allez voir ce que vous allez voir à la prochaine séquence, je ne vous dis que ça. La façon dont procède l’Univers est étonnante. Pile une semaine avant le rejet de mon appel, mon équipe juridique et moi sommes parvenus à obtenir la nomination de ma super-héroïne d’avocate comme avocate principale à la Cour Fédérale. Pour résumer, elle incarne la VERITE et l’avoir pour me défendre signifie que le travail est fait aux trois quarts, donc, tout va bien. Quoi qu’il arrive à partir de ce point, je ne m’inquiète pas car j’ai une équipe de défense fantastique. Je crois que, pour une raison quelconque, l’heure pour moi de quitter cet endroit n’est tout simplement pas encore venu, et je l’accepte. Ce que j’accepte volontiers aussi, c’est que l’Univers m’ait fait le cadeau d’être défendu par l’avocate et l’amie sincère dont j’ai besoin pour naviguer sur ces eaux troubles et m’en extirper. Parce que nous avons un plan, alors, tenez-vous bien et ayez confiance, continuez d’avoir la foi. Cette décision me coûtera quelques années de plus dans cette cage, mais ça me va. Parce que j’ai la force nécessaire pour ça, et pour affronter tous les autres obstacles qui se dresseront sur mon chemin !

Journal de bord, le 9 mai 2020

Chansons: “Cisco kid” & “Lowrider” par WAR

https://www.youtube.com/watch?v=iu_YVswb3p4

https://www.youtube.com/watch?v=qMkwuz0iXQg

“Lorsque l’on s’applique à faire preuve de gratitude, la vague de déception disparait et la vague d’amour nous submerge.” Kirstin Armstrong

Tout à coup, plein de choses sont arrivées ! Jeudi, ces bas-de-plafonds ont levé le confinement médical parce qu’il s’est avéré que les deux tests positifs au Covid-19 l’étaient à cause des anticorps, et donc, que les personnes testées étaient guéries du Covid-19! Du coup, c’est le retour à la normale ici, je vais bientôt sortir pour ma « promenade ». C’est intéressant. Vendredi, il y a deux semaines, j’avais un appel téléphonique de mon avocate qui m’annonçait la grande nouvelle que j’attendais : notre seconde requête pour obtenir le remplacement de mon principal avocat auprès des instances judiciaires fédérales avait été accordée. Je le savais ! A la seconde où l’escorte a fait irruption à ma porte, sans préavis, je savais que c’était G. et que nous avions décroché cette victoire. Il aura fallu s’y reprendre à deux fois. La première fois, notre demande s’est soldée par un refus. Une année de patience aura été nécessaire pour voir ce miracle se réaliser. Jeudi dernier, cette même intuition m’a dit que c’était Ben qui m’appelait, le directeur du cabinet d’avocats qui me représente. Et je savais qu’une  mauvaise nouvelle m’attendait. Je le savais, c’est tout. Alors, ce n’était ni une surprise ni un choc. Il aura fallu à ces barbares quatre années pour m’octroyer un sursis dans mon affaire en 2016, puis pour valider le rejet de mon appel en 2020. C’est le genre de délais avec lequel nous devons composer. Jeudi matin, j’ai compris et j’ai accepté que le moment n’était tout simplement pas encore venu pour moi, qu’une deuxième tentative serait nécessaire pour atteindre notre but dans le cadre de mon appel. Je sais que vous êtes nombreux à être sous le choc, à être consternés par ce qui est arrivé. S’il vous plaît, ne soyez pas désemparés, moi, je ne le suis pas !

Je connais les détails de notre dossier, nous préparons notre réplique et je vous promets que  nous avons du lourd, du très lourd. Tout le monde en sera bouche bée lorsque les faits seront présentés et mis à l’implacable lumière du jour ! Et je suis accompagné de ma remarquable équipe de défense, nous sommes prêts pour la bataille, prêts à faire éclater la vérité, donc tout va bien ! Je veux que vous aussi, vous preniez cette décision avec sang-froid, j’en ai besoin ! Parce que lorsque vous êtes forts, je le suis moi aussi. C’est lorsque l’on est concentré sur l’objectif, que l’on a la foi et que l’on y croit qu’on atteint ses objectifs. Merci pour vos encouragements, ils me galvanisent. Votre force et votre soutien me rendent encore plus fort et m’aident à garder la foi.  Et ainsi, nous arriverons au but. Et je suis en plein dans cette incroyable tempête que subit le monde tout entier. Ce dont je suis le plus reconnaissant, c’est de cette vague d’amour et de soutien que chacun continue de m’envoyer. Cette mauvaise nouvelle qui a fait irruption dans ma vie se trouve balayée par cette quantité phénoménale d’énergie positive, cette déferlante d’affection et de compassion. C’est la raison pour laquelle je parviens à dépasser cette déception, à reprendre mon souffle et à retourner illico dans l’arène. Alors, je tiens à vous redire à quel point vous êtes importants dans ma vie, à quel point votre force m’aide à rester fort. Alors, gardez cette force, rester courageux et ne doutez jamais que tout ira bien. De mon côté, je fais tout mon possible, je suis gonflé à bloc. Je suis complètement concentré sur l’objectif. Je sais ce que nous devons faire et je m’en occupe. Encore une fois, nous avons notre super héroïne d’avocate avec nous, sans parler des autres membres  de l’équipe. Croyez-moi, si je ne suis ni inquiet ni angoissé, alors que c’est ma peau qui est en jeu, vous pouvez respirer un grand coup et garder votre sang-froid. Parce que je suis maître de moi de mon côté! J’espère que ces quelques réflexions aideront chacun à gérer ce qui m’arrive. Moi, je fais face. Avec vous tous à mes côtés, je peux affronter tout ce que je rencontrerai en chemin.

Journal de bord, le 10 mai 2020

Chanson: “Grandma’s hands” par Bill Withers

https://www.youtube.com/watch?v=TdrChyGb574

“Dieu ne pouvait pas être partout, c’est pour ça qu’il a créé les mères.” Proverbe juif.

Aujourd’hui,  c’est la fête des mères aux Etats-Unis. Alors, je pense à ma mère, et aussi à ma grand-mère. Personne ne vous aimera jamais comme une maman. Je me souviens de ma mère qui me disait combien elle m’aimait, qui me répétait que personne ne m’aimerait jamais comme elle. Je le savais déjà à l’époque et j’en suis encore plus convaincu à présent. J’ai eu la chance d’avoir ma mère adorée pendant 49 années de ma vie, et bien qu’elle soit partie depuis un peu plus d’un an maintenant, je l’aime plus que jamais. J’entends encore le son de sa voix dans ma tête, sa façon de prononcer mon prénom, je me rappelle comme elle me répétait, encore et encore, qu’elle m’aimait. L’amour d’une mère est précieux sans aucun doute. Je souhaite que ce jour de fête des mères se passe aussi bien que possible, que toutes les mamans se sentent uniques et reçoivent un supplément d’amour et tout le respect qui leur est dû en ce jour particulier. Je donnerais n’importe quoi pour pouvoir avoir ma maman ici avec moi encore et lui rappeler comme je l’aime, comme j’ai besoin d’elle et comme je l’estime.

Je remercie Dieu d’avoir pu tenter d’exprimer ces sentiments tant que j’ai eu ma maman ici, avec nous. Lors de ses visites, et dans ses lettres, Maman me disait qu’une fois qu’elle serait partie, elle voulait que je me rappelle toujours qu’elle m’aimait énormément.  Et c’est le cas. Je le sais et je m’en souviendrai toujours. Je sais à quel point c’est une chance de ressentir l’amour d’une mère.

Bonne fête à toutes les mamans.

 

Une réflexion sur « Journal de bord, 8-10 mai 2020 »

  1. Hey! my name is Valérie, i live in Cognac France and am a friend of Hilda. I have been deeply touched by your story and am reading your book now. You are an example for all of us and indeed a warrior of light. I pray to God that this situation finally comes to the best ending for yourself and family. Sending daily prayers and thoughts to all prisonners worldwide and particularly to innocent souls. Keep up good spirits. Thank you. YOU are giving us courage. Much love to you and friends. Valérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *