Dans l’attente… – Je fais un rêve

Le 11 juin 2017,

« Le rêve que vous faites seul n’est qu’un rêve. Le rêve que vous faites ensemble devient réalité »
John Lennon

Chers amis,

Alors que je suis assis dans cette cellule de 2,7 m sur 3, 6 m, dans laquelle je me trouve enfermé depuis près de deux décennies, je me rappelle du moment où je suis arrivé la première fois dans le couloir de la mort du Texas. En 1999, je n’étais qu’un prisonnier de couleur et de milieu défavorisé parmi d’autres, originaire de Dallas, au Texas, ville connue pour les partis-pris racistes qu’ont ses représentants à l’égard des minorités. Je venais de subir une parodie de procès et des délibérés que je ne comprenais pas ; j’ignorais parfaitement par quel mécanisme je m’étais retrouvé dans le couloir de la mort du Texas. Cependant, j’avais un rêve, et ce rêve, c’était, d’une façon ou d’une autre, de prouver que j’étais un homme innocent qui avait été condamné à tort. Avoir ce rêve, à ce moment-là de mon existence, c’était ce qui me tenait debout, ce qui alimentait ma flamme intérieure et me permettait de ne pas laisser cet état de fait me détruire.

Quelque temps plus tard, une dame charmante nommée Nelly Paulou m’écrivait de France et, après être devenu son ami et avoir partagé avec elle ce qui m’était arrivé, Nelly est devenue la responsable d’un groupe de « Lutte Pour la Justice » qui me soutenait. C’est à ce moment-là que le rêve que je faisais seul a pris corps, parce que j’étais en train de le partager. Puis, un grand nombre de personnes se sont mises à partager ce même rêve avec moi et ont commencé à s’efforcer de concrétiser ce grand espoir.

C’était il y a environ 15 ans. Ces années ont représenté un parcours pour le moins éprouvant. L’année dernière, j’ai vécu sous la menace d’une date d’exécution pendant plus de 5 mois. Recevoir cette date de mise à mort aura été le pire moment de mon existence, le plus traumatisant. Plus de 12 mois ont passé et je commence seulement à me remettre des syndromes de stress post-traumatique qui ont suivi cette période passée dans l’antichambre de la mort, dont je suis sorti 6 jours seulement avant la date de mon exécution. Quand je repense à cette période, ce qui m’a permis de rester fort, ce qui aura été ma planche de salut, c’est le fait de savoir que je n’étais pas seul. Que mes amis et mes soutiens qui ont commencé à faire ce rêve avec moi étaient toujours à mes côtés et que de nombreux autres amis les avaient rejoints. Puis, de cette situation particulièrement extrême est né l’espoir, avec cette chance unique de prouver que j’ai été condamné par erreur et que je suis innocent. Cette chance, c’est l’audition de témoins (evidentiary hearing) prévue pour le 5 septembre 2017. Ce retournement de situation est un miracle, rien de moins, un miracle rendu possible grâce au rêve partagé par tous mes nombreux amis.

Et cet espoir n’aurait pu se manifester sans l’affection, la compassion et le soutien de mes amis des quatre coins de la France et du monde entier ! Qui aurait pu croire que ma petite personne aurait pu, d’une façon ou d’une autre, trouver le moyen de partager son rêve avec d’autres et de traverser cette épreuve dont ne sont jamais revenus tant et tant de codétenus, et maintenant, de se trouver sur le point de vivre de nouveau libre, de quitter ce terrible endroit pour toujours ?!

Si j’étais resté seul, rien n’aurait été possible. J’aurais quitté le monde des vivants le 2 juin 2016, le jour que l’État du Texas avait prévu pour sa vengeance autorisée par la loi, pour son assassinat légal, si chacun d’entre vous ne m’avait pas porté dans ses pensées et ses prières, si chacun d’entre vous n’avait pas déployé pas tous ces efforts et ne poursuivait pas le combat à mes côtés. De cela, je vous serai éternellement reconnaissant. Et il ne s’agit pas que de moi, mais aussi de tous les hommes et de toutes les femmes du couloir de la mort, d’un  bout à l’autre du pays. Survivre à la folie de se voir condamné à mort serait impossible sans l’amour et la compassion de tous ceux qui s’opposent à la peine capitale. Et, de cela, au nom de tous mes frères et sœurs, je vous dis « merci » !

Actuellement, je suis porté par un grand élan. Dans moins de 90 jours, se tiendra l’audition de témoins et je sais que grâce aux pensées, aux prières et ou soutien de longue date de tous ceux qui se tiennent à mes côtés, le dénouement de cette audition ne fera aucun doute. Dans un an, peut-être deux, je vivrai le rêve que nous partageons tous depuis si longtemps. Je quitterai ce camp de la mort des temps modernes et vivrai les 40 prochaines années de ma vie libre ! Je le ressens, dans le sang qui coule dans mes veines comme dans l’air que je respire, j’y crois et j’ai une foi absolue en cette issue. Avec vous à mes côtés, qui pourra nous barrer la route et empêcher notre victoire ? Personne !

AMOUR, PAIX, ESPOIR ET LIBERTÉ !

Charles D. Flores No. 999299
Polunsky Unit Texas Death Row
3872 FM350
South Livingston TX 77351
USA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *