La Chance d’une vie – Mon Audience en Examen de preuve

J’ai ici un frère qu’on appelle Big G. Peu de temps après avoir obtenu un sursis et une audience en examen de preuves, j’ai eu le bonheur d’être transféré dans une cellule voisine de la sienne, et ainsi d’avoir un confident à qui parler. G est un mec assez extraordinaire. Il suit son propre chemin spirituel teinté de Bouddhisme ; il est très mûr et perspicace et j’accorde de l’importance à ses choix et à ses conseils.

Un jour, nous avons eu l’occasion d’aller ensemble dehors en récréation, ce qui signifie que nous sommes dehors sur deux cours adjacentes et que nous pouvons avoir une conversation en privé. Tout en profitant ensemble de ce temps de récréation, j’ai expliqué à mon frère qu’il me semblait qu’un nombre inhabituel de petites choses allaient de travers. Rien de bien grave ni rien qui puisse bouleverser ma vie, juste quelques petites contrariétés qui rendent mon quotidien un peu (parfois beaucoup) plus difficile qu’il ne devrait l’être. Big G m’a spontanément répliqué: « C’est parce que tu te prépares à rentrer chez toi !  Quand un miracle comme celui-là se produit dans la vie, tout un tas de petites choses vont de travers ; c’est l’ennemi qui cherche à faire dévier ta trajectoire. Cela fait environ 8 – 9 mois que mon frère m’a expliqué ça, et quand il me l’a dit, j’ai trouvé que ses mots sonnaient parfaitement juste.  Il avait absolument raison, et cette vérité résonne encore en moi aujourd’hui.

Je suis à peu de chose près à 3 mois de cette chance unique que représente mon audience en examen de preuves. Depuis 1 ou 2 mois, toute mon existence tourne autour de cet évènement, parce que je dois absolument donner tout ce que je peux pour tirer le meilleur parti de cette occasion. Je ne vais pas avoir 10 ou 15 audiences en examen de preuves. Non, je n’en aurai qu’une, et lors de cette audience, je n’ai pas le droit à l’erreur, je dois tout faire pour que cela marche, et ensuite faire confiance à l’Univers pour assister à l’accomplissement de la deuxième phase du miracle, à savoir : ma liberté retrouvée. A ce point crucial de ma vie, mon mantra, c’est : « Ne laisse rien ni personne te faire dévier de ton objectif ! » C’est ce que je ne cesse de me dire, mais ce n’est pas facile !!

Durant ces 30 derniers jours, j’ai eu plus d’une mauvaise surprise. Rien qui ne puisse m’être fatal (je crois !), mais cependant tout un tas de tensions et de querelles dont je ne veux pas et dont je n’ai nul besoin. Et pendant ces épisodes, je continue de me dire que rien ne dois me détourner de mon véritable objectif !

Je sais que quand ça arrive, je dois entrer en moi-même et retrouver mon équilibre, me recentrer; et j’y parviens par la pratique spirituelle. Quand je m’y applique (par la prière, la méditation, la visualisation), je trouve des vérités essentielles que j’oublie dès que je me laisse prendre par les chamailleries, les distractions et les surprises désagréables que je trouve sur mon chemin.

Je ne fais qu’un avec la Source Infinie et la Source ne fait qu’un avec moi. Ce matin, j’ai retrouvé cette vérité, à savoir le fait que je suis connecté à la Source et que cette Source me relie à toutes les autres créatures vivantes. J’étais tellement reconnaissant de retrouver cette vérité essentielle, une fois encore, et heureux qu’elle me soit rappelée au moment où j’en avais le plus besoin.  Ce fut pour moi une révélation, et quand je me suis laissé unir à la Source, j’ai senti que je me recentrais et retrouvais mon équilibre.

Quand je suis confronté à ces choses qui m’agacent et vont de travers, je me sens bien trop souvent séparé de la Source, parce que c’est une seconde nature chez moi et que j’ai la très mauvaise habitude de prendre tout pour moi et du coup, de laisser mon orgueil prendre le contrôle de moi-même.

L’orgueil attend toujours que je trébuche et, sous l’effet du stress, il s’approche et me murmure à l’oreille: “Ils t’ont fait ça? Mais bon sang, pour qui se prennent-ils?!!!” Et ce faisant, mon orgueil me fait croire que je suis séparé de la Source. Parce que personne ne nous connaît mieux que notre orgueil, il est tapi en nous depuis le jour où nous prenons conscience de la différence entre le bien et le mal.

Ce matin, je me suis souvenu de cette grande vérité : nous venons tous de la Source unique et pour être clair, la Source a beaucoup de noms. On peut dire Dieu, l’Univers, le Verbe, le Saint-Esprit, etc. La clef, c’est de nous connecter à toutes les créatures vivantes, les êtres, les arbres, les animaux. Si je peux me voir dans l’autre, alors je suis connecté.

Bien entendu, c’est plus facile à dire qu’à faire. Quand je me trouve face à mes ennemis déclarés, à ceux qui me veulent du mal et même ma mort, alors c’est très difficile pour moi. Mais c’est mon objectif, et vivre la vie dans la gratitude m’en rapproche. C’est la même chose quand je « pense en partant de la fin », c’est-à-dire, par le bais de la visualisation, lorsque je me vois moi-même entouré des personnes et des choses dont j’ai besoin dans mon existence en tant qu’homme libre, ou par le biais de la méditation et de la prière.

C’est pour moi la façon de déjouer tous les complots que trame mon orgueil. Si je pratique davantage la méditation, mon orgueil perd en intensité, c’est vraiment quelque chose dont j’ai besoin.

Toutes ces attaques de l’ennemi sont le signe que je suis près du but. Il craint que je n’atteigne mon but ultime, et il a raison de se faire du souci !  Rien ne m’empêchera d’avancer jusqu’à la liberté et d’entrer dans la deuxième phase de ma vie, libre pour toujours, et loin d’ici.

Amour, Paix, Espoir et Liberté.

 

Charles Don Flores.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *