Journal Décembre (2)

 

Vendredi 13 décembre 2019 à 21:30

 

Chanson : « What you give » par TESLA

https://www.youtube.com/watch?v=9vwHuCC6nP8

 

« Le foyer, ce n’est pas là d’où l’on vient, mais là où l’on trouve de la lumière quand la nuit tombe » Pierce Brown.

 

Ça fait juste une minute que je me suis assis pour écrire mes pensées. Le confinement, la fouille qui va suivre, tout ça… Hier, les démons ont procédé à la fouille de ma cellule, j’ai survécu et tout est intact. Ça s’est bien passé, j’en suis vraiment soulagé. Vers 22:00 hier, j’étais de retour dans ma cellule, à trier la pile de mes affaires personnelles qui gisait au sol. J’ai passé les journées d’hier et d’aujourd’hui à nettoyer mon espace de vie, parce que ces démons sont crasseux, la moitié d’entre eux est malade et souffre de la grippe, du rhume ou Dieu sait quoi d’autre. Maintenant, tout est à nouveau bien rangé et à sa place, du coup, je me sens bien. Je suis heureux de dire que nous avons des repas chauds maintenant, ce qui est bien meilleur que le sac-déjeuner composé d’un sandwich à la mortadelle, d’un autre au beurre de cacahuète et de deux-trois pruneaux ! Vous vous rappelez ? Nous devons être reconnaissants pour tout ce qui est positif dans nos vies. Le plus important, c’est que nous n’avons plus à redouter d’autre fouille avant la mi-mars 2020. Je m’en réjouis aussi. Maintenant je suis à nouveau « dans l’esprit de Noël ». J’ai été surpris et  enchanté de recevoir les vœux des membres d’ACAT au Royaume-Uni. J’ai reçu de leur part des cartes de Noël avec de jolis messages d’espoir et de soutien.  J’ai l’impression que c’est l’Univers qui est à l’œuvre, que c’est lui qui me surprend et me fait plaisir grâce à ces rayons de soleil inespérés qui percent l’obscurité du couloir de la mort au Texas. Et c’est dans ces moments que je me souviens où se trouve mon chez-moi.  Chez soi, c’est là où on reçoit de l’amour. Je suis heureux de ces merveilleux rappels que je reçois en cette période de Noël.

 

Samedi 14 décembre 2019 à 20:00

 

Chanson : « Ramblin’ Gambling man » par Bob Seger.

https://www.youtube.com/watch?v=HswsQI6CdUE

 

« J’ai peut-être eu une mauvaise passe, mais j’ai encore tant de belles choses à vivre ». Lou Gehrig

 

Hier soir, j’ai été heureux de recevoir un livre comme cadeau de Noël, de la part de ma gentille amie Helen. Un livre que j’avais demandé il y a un bout de temps. Je croyais qu’elle ne parvenait pas à trouver un exemplaire valable pour me l’envoyer. Quelquefois, ça arrive et il n’y a pas de problèmes. Il y a tellement de livres en ce monde. Donc c’était super de recevoir « The House of Broken Angels » par Luis Alberto Urrea, Professeur à l’Université de Chicago dans l’Illinois.  J’entends parfois Luis Urrea dans un programme de la radio NPR : «  En compagnie de Krista Tippet » et c’est un auteur incroyable. Il est moitié Mexicain, moitié Américain blanc. Il a grandi à San Diego et à Tijuana (au Mexique), juste de l’autre côté de la frontière. J’adore ce livre. C’est une histoire qui permet à toute personne issue d’une famille « mexicano-américaine » de s’identifier. Si vous vous demandez à quoi ressemble l’enfance d’un bambin issu de la « Raza Cosmica », lisez ce livre ! Vous en aurez un petit aperçu. Je suis très reconnaissant de pouvoir savourer en ce temps de fête ce très chouette cadeau que m’a envoyé mon amie. Parce que d’une manière ou d’une autre, je crois que nous avons tous connu quelques mauvaises passes, c’est la vie ! Mais moi, j’ai encore de belles choses à vivre. Et j’ai encore plus de belles choses dont je suis reconnaissant : une bonne santé, de vrais ami(e)s, l’espoir d’un avenir meilleur et la certitude qu’un jour prochain je passerai de l’autre côté, là où se trouve la liberté. Mais parfois mon esprit me joue des tours. Pile quand je suis au meilleur de ma forme, je me souviens de mon ami, mon frère Travis Rummels, qui a été exécuté jeudi dernier. Repose en paix PG. Je t’aime et je pense à toi.

 

Dimanche 15 décembre 2019 à 21:00

 

Chanson : « You learn » par Alanis Morisette

https://www.youtube.com/watch?v=GFW-WfuX2Dk

« Lève-toi, et éveille-toi, vis dans ce monde de miracles qui est le nôtre » Robert McFarland.

 

Aujourd’hui il fait chaud et humide au Texas.  Des amis m’écrivent que chez eux, il neige et qu’il fait froid.  J’aimerais mieux ça plutôt qu’une température de 26° Celsius en décembre. Quand il ne fait pas froid, je n’ai pas l’impression que c’est vraiment Noël. Non. Je me rappelle, quand j’étais jeune, il y avait quatre saisons au Texas. Mais plus maintenant, et quand on est enfermé dans une cellule, ça peut être difficile.  Il reste encore une aile à fouiller dans le couloir de la mort, et après ce sera terminé. C’est là que c’est bien d’avoir été fouillé, c’est un souci en moins. Donc, demain, peut-être, ils feront le dernier secteur et nous pourrons aller cantiner. Ça fait 32 jours que nous n’y sommes pas allés. J’essaie de ne pas penser à ça, parce que ça ne fait que m’agacer. Mais j’y pense tout de même et je me rappelle qu’opposer une résistance, c’est ne pas accepter ce qui est, et que ça créé davantage de souffrance. Il vaut mieux respirer un grand coup. Une chose me rend heureux : le football américain. J’ai écouté des matchs toute la journée et ainsi, j’ai détourné mon esprit du couloir de la mort, je suis allé sur le stade et j’ai apprécié les matchs.  Tout en écoutant ma radio, j’ai aussi fait un grand pêle-mêle photos en forme de cœur, rehaussé de petites roses en papier, et j’en suis satisfait. Parfois il suffit d’être créatif dans sa manière d’appréhender chaque nouvelle journée et d’apprécier les merveilles du monde ! Par exemple, je m’évade grâce aux ondes d’un petit poste de radio. Cela fait maintenant 20 ans que je fais ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *