DES NOUVELLES DU COULOIR DE LA MORT, LE 11 SEPTEMBRE 2017

Des nouvelles du couloir de la mort, le 11 septembre 2017

« Les conséquences post-ouragan sur le couloir de la mort du Texas »

Cela fait 2 semaines que l’ouragan Harvey a traversé le sud-est du Texas, faisant plusieurs morts et laissant derrière lui toute une zone dévastée. Il a traversé la métropole de Houston au Texas, déversant au passage plus de 127 cm (plus d’un mètre !) de précipitations en deux jours, ce qui a provoqué les pires inondations que cette zone ait connues en un siècle. Puis, Harvey est retourné dans le Golfe du Mexique, tout en emmagasinant toujours plus de force et d’humidité, puis il a frappé la ville de Beaumont au Texas, causant, là encore, des inondations spectaculaires, des pannes de courant et des coupures d’eau.

Pendant tout ce temps, les hommes du couloir de la mort du Texas ont suivi ces événements grâce à la radio, seul média mis à notre disposition. C’était une expérience très angoissante et stressante, parce que nous sommes enfermés dans nos cellules sans moyen d’en sortir, à moins que quelqu’un ne vienne nous ouvrir la porte de ces cages. J’avais parfaitement conscience que la tempête avait provoqué des inondations tout près de l’unité Polunsky, sachant que Harvey a d’abord touché la zone située à l’ouest de Livingston, au Texas, puis la zone est. Il aurait pu facilement nous atteindre directement et nous serions confrontés à ce à quoi Beaumont doit faire face : à savoir, plus d’électricité ni d’eau. Je suis extrêmement reconnaissant que ces coupures nous aient été épargnées.

Ce qui a été perturbé dans notre secteur, c’est la distribution du courrier.  Notre courrier n’est pas traité à Livingston, il est acheminé par camion vers un méga centre de traitement de la Poste américaine au nord de Houston, et ce centre a été immobilisé par l’ouragan Harvey. De ce fait, le courrier à destination du couloir de la mort du Texas a subi deux semaines de retard. Je suis heureux de signaler que depuis vendredi dernier, nous avons recommencé à recevoir du courrier.

L’autre problème qui nous a touchés, c’est le blocage de l’accès à cette zone aux visiteurs. De nombreuses routes ont été inondées à cause des précipitations exceptionnelles que toute la zone sud-est du Texas a subies et, en ce qui me concerne, une de mes visites prévues a dû être repoussée de deux semaines. Les eaux qui avaient tout inondé ont été évacuées, les routes et les autoroutes de la zone environnante sont dégagées et permettent un accès normal à l’unité de la prison.

Lorsque l’ouragan Harvey a frappé la zone de Houston, 500 détenus de la population générale ont été évacués des prisons gérées par le « Texas department of criminal justice » sur le secteur de Houston, pour être conduits à Polunksy et y être hébergés dans la salle de sport. Ces prisonniers sont encore là et il paraît qu’ils resteront dans l’unité Polunsky pendant tout le mois de septembre. Cela veut dire qu’il y a 500 autres hommes pour qui il faut prévoir 3 repas par jour. De ce fait, nous recevons toujours notre petit-déjeuner dans un sac en papier ; c’est la façon qu’ils ont trouvée de nous donner moins à manger, pour pouvoir continuer de nourrir les 500 bouches supplémentaires qu’ils ont ici.

L’avantage, cependant, c’est que l’on nous a dit que le bouclage/la fouille qui a lieu tous les 3 mois avait été reportée jusqu’au rapatriement des prisonniers « réfugiés » à l’établissement pénitentiaire d’origine. Si cet accueil de prisonniers n’avait pas eu lieu, l’unité Polunsky serait immobilisée pour fouilles générales et les gardiens seraient en train de passer au peigne fin l’intégralité du périmètre de la prison, à la recherche d’articles de contrebande.

Pendant ce temps, l’ouragan Irma est remonté par les petites Antilles et il a atterri dans l’état de la Floride. Alors qu’Irma était en train de se former dans l’océan Atlantique, le risque que cet ouragan puisse prendre un virage vers l’ouest et nous frapper directement dans le golfe du Mexique était réel, mais nous avons échappé à ce scénario et j’en suis soulagé. J’ai lu récemment que l’ouragan Irma était l’ouragan le plus puissant formé dans l’Atlantique jamais enregistré, avec des vents de plus de 297 km/h. C’est un ouragan de catégorie 5 – soit la puissance maximale. Ces tempêtes tirent leur immense puissance des eaux de plus en plus chaudes des océans. C’est ce qui donne  à ces tempêtes destructrices leur pouvoir, or, les océans se réchauffent à cause des bouleversements climatiques. Mais, nous avons un président pour qui le changement climatique, ce sont des foutaises, des infos fabriquées de toutes pièces. C’est délirant.

Cela fait deux semaines que nous avons retrouvé notre train-train au couloir de la mort du Texas. Nous pouvons de nouveau aller en « récréation » et prendre une douche chaque jour. J’étais heureux de quitter ma cellule après y être resté enfermé pendant plus de deux semaines. J’espère et je prie pour que ces terribles tempêtes ne reviennent pas avant très longtemps. J’ai bien peur que ces événements ne constituent la nouvelle norme pour le sud-est du Texas et le Golfe du Mexique. A cause du réchauffement climatique, nous continuerons à avoir ces tempêtes dévastatrices et il n’y a rien que nous puissions y faire. Personnellement, je suis prêt à m’en aller aussi loin que possible de cette partie du Texas et du Golfe du Mexique. J’ai eu ma dose d’ouragans, ça, c’est sûr !

 

Charles D. Flores #999299

Couloir de la mort du Texas

Le 11 septembre 2017.

Une réflexion au sujet de « DES NOUVELLES DU COULOIR DE LA MORT, LE 11 SEPTEMBRE 2017 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *