15 & 16 novembre 2017

Mercredi 15 novembre 2017 – On dirait bien que je ne suis pas au bout de mes surprises… Au cours des 2 dernières journées, j’ai eu la visite prolongée d’un grand ami français qui a traversé l’Atlantique pour venir me voir. Mon ami, Laurent, avait organisé cette visite devant se tenir en novembre plusieurs mois auparavant, seulement, mon audience en examen de preuves a été reportée au mois octobre, ce qui veut dire que je devais normalement me trouver à la prison du comté de Dallas les 13 et 14 novembre, soit, les journées où Laurent avait prévu de me rendre visite. Cependant, parce que mon « admiratrice secrète », alias Madame la Procureure, a ordonné mon retour à Polunsky, Laurent a été en mesure d’organiser une visite prolongée avec moi à la dernière minute, et de venir me voir pendant 4 heures lundi après-midi et 4 heures mardi matin. C’était génial d’avoir tout ce temps à passer avec mon ami et d’avoir l’occasion de lui explique en détail les événements de ma vie, et de l’écouter me raconter sa vie également. J’ai vraiment pu constater combien c’est agréable de disposer de 8 heures en tout au parloir. J’étais très à l’aise et n’avais aucun sentiment d’urgence, je n’avais pas la sensation que notre visite serait terminée à peine commencée. C’est toujours un problème lors des visites classiques de deux heures, et aussi quand je suis au téléphone, dans la prison du comté de Dallas. Même au téléphone, j’avais toujours l’impression qu’une pendule égrenait ses minutes à l’intérieur de mon crâne. Huit heures, c’est parfait ! J’ai une chance extraordinaire d’avoir des amis comme Laurent, qui font partie de ma vie et viennent me rendre visite.

J’ai aussi pu parler à mon avocate, Gretchen, aujourd’hui, lors d’une conversation téléphonique d’avocat à détenu. Tout va bien et je SERAI renvoyé à Dallas bientôt. Mon avocate y travaille actuellement.

Jeudi 16 novembre 2017. Ce matin, je me suis levé en sachant que j’aurais la visite de mon autre avocate, Carlotta, et de mon enquêtrice, Aggie. Je savais qu’elles viendraient à Polunsky et me verraient parce que Gretchen m’en avait parlé lors de notre conversation téléphonique. Gretchen était là lundi et a même pu faire la connaissance de Laurent, c’était chouette. Gretchen ne pourra pas me rendre visite avant les moments qui précèderont les plaidoiries finales, qui se tiendront le 18 décembre 2017. Elle sera occupée à rédiger les conclusions (les moyens de fait et de droit) à déposer le 18 décembre également. Il s’agit des arguments écrits qui expliquent en quoi nous avons apporté la preuve des faits dont nous nous sommes prévalus lors de l’audience en examen de preuves, en établissant que le témoignage du témoin dont les souvenirs avaient été ravivés par hypnose (témoignage qui avait servi à me juger coupable et à me condamner) était non fiable. Il s’agit, au fond, des conclusions de mon appel, document de plus de 100 pages qu’elle rédigera en 2 ou 3 semaines. Elle se préparera également pour les plaidoiries. Elle est extraordinaire et c’est bien la raison pour laquelle je dis d’elle qu’elle est « ma super-héroïne d’avocate » !

L’entretien avec Aggie et Carlotta s’est bien passé. J’étais très heureux de les revoir et de pouvoir leur parler. Je m’étais habitué à les voir et à leur parler souvent lorsque je me trouvais à Dallas et ces moments me manquent. Je me suis depuis longtemps rendu compte que j’avais une équipe de défense incroyable, au talent extraordinaire, et j’en suis extrêmement reconnaissant. J’adore aussi le fait que ce soit des dames ! Elles sont un concentré de pouvoir au féminin, sans l’ombre d’un doute ! Bref, maintenant que cet entretien est passé, tout est en place pour les préparatifs de nos plaidoiries finales et pour mon retour dans le comté de Dallas, dès que possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *